Personnalités

Entretien avec Didi Lenz à propos de PIXEL

Pour innover, nous avons besoin d’une grande liberté de pensée et d’action, d’une méthodologie et, bien sûr, d’espaces propices à l’inspiration.

 

PIXEL by Bene ou comment construire de grandes idées

Avec le mobilier PIXEL, Bene apporte une grande nouveauté dans l’aménagement des bureaux. Qu’est-ce qui fait la particularité de PIXEL ?

Mettons les choses au clair : PIXEL n’est pas un meuble. PIXEL est un module flexible destiné à définir des fonctions dans l’espace, et ce, pour tout un chacun : une table haute pour un atelier d'idees, un plan de travail pour des étudiants, une étagère pour un magasin, un comptoir pour une soirée. En faisant preuve d’inspiration et d’improvisation, tout est possible. C’est exactement dans ce but que nous avons créé PIXEL : un outil polyvalent en cette période de changement permanent.

Vous avez développé le concept innovant de PIXEL. Comment vous est venue cette idée ?

PIXEL est le produit d’un voyage à travers le monde de la créativité. De quoi les gens ont-ils besoin dans leur environnement pour être créatifs ? Quelle condition un espace doit-il remplir pour contribuer à l’activité créatrice d’une équipe ? PIXEL est l’aboutissement d’un processus de deux ans, avec plusieurs étapes de prototypage lors desquelles nous avons testé la nature des espaces et des objets qui s’y trouvent.

Quels sont les principaux secteurs dans lesquels PIXEL est utilisé ?

On pourrait penser que PIXEL est uniquement destiné aux start-up, mais ce n’est pas le cas. Bien au contraire ! PIXEL est un moyen de briser la glace dans des structures un peu « rouillées ». Il peut également être utilisé dans des organisations bien établies qui entreprennent des actions courageuses, comme la suppression des structures hiérarchiques ou le dépassement des barrières entre services. Ces espaces d’expansion de la pensée qui permettent d’avoir une réflexion au-delà des frontières sont appelés IDEA LABS chez Bene. Ils représentent une plateforme idéale pour PIXEL.

Que faut-il pour faire naître la créativité en entreprise et pour encourager l’innovation de manière ciblée ?

Pour la créativité, l’essentiel est de laisser libre cours à l’improvisation et donc à la possibilité d’échouer. C’est la définition même du jeu : prendre délibérément des risques en ne sachant pas si la réussite est au bout du chemin. Pour cela, il faut une bonne dose de confiance en soi, mais aussi une certaine tolérance aux erreurs. Cette culture s’est perdue de nos jours, à l’ère de l’optimisation des résultats. Au lieu d’être acceptés en silence, les échecs ont été sanctionnés. Une telle culture de la peur ne peut pas donner naissance à des nouveautés révolutionnaires. Un espace d’innovation nécessite un certain état d’esprit.
Celui-ci ne se crée cependant pas avec des meubles, c’est une question de culture de direction. Pour autant, l’aménagement de l'espace peut apporter l’inspiration permettant de mettre à profit la marge de manœuvre offerte. Pour ce faire, il existe plusieurs méthodes, souvent regroupées sous le terme « Design Thinking ». Il s’agit d’une sorte de cycle permanent d’essai/erreur. Pour innover, nous avons besoin d’une grande liberté de pensée et d’action, d’une méthodologie et, bien sûr, d’espaces propices à l’inspiration.

Quels sont les changements majeurs auxquels nous devons nous attendre ces prochaines années dans le monde du travail ? Quelle tendance vous préoccupe actuellement le plus dans votre travail d’innovation ?

Les robots et l’intelligence artificielle nous aident, voire nous remplacent, dans l’accomplissement de  nombreuses tâches routinières. Les mégadonnées vont faire reculer l’expérience humaine, car elles donnent accès à plus de savoir que ce qu’un humain est capable d’apprendre en une vie entière. Aussi incroyable que cela puisse paraître, cela concerne également de nombreux métiers scientifiques. En effet, ceux-ci s’appuient avant tout sur les connaissances individuelles et l’expérience personnelle, qui ne peuvent cependant plus rivaliser avec la mine d’informations issues des mégadonnées. Conseils juridiques, résultats d'examen médicaux, contrats d’assurance : l’intelligence artificielle dépasse l’expérience humaine dans l’élaboration de tels documents. L’homme doit, ou plutôt peut, se concentrer sur le dernier avantage que lui offre la nature sur la machine : l’imagination, qui se nourrit de la perception des sens et d’où surgit l’innovation. C’est plus ou moins la description de la créativité. Cependant, pour qu’elle ne débouche pas sur une simple rêverie, cette créativité doit donner des résultats. C’est ce que nous nous efforçons désespérément d’intégrer dans nos systèmes de formation, étant donné qu’il y a bien longtemps qu’une tête bien pleine n’est plus un critère suffisant pour relever les défis de l’avenir.

DIDI LENZ est architecte et responsable de l’innovation et du design chez Bene et créateur du concept PIXEL.


×

×
×