Tendances

Nouveaux environnements de travail : arrivée imminente !

Les réponses à ces questions sont encore loin d'être évidentes. Pour l'instant nous ne pouvons qu’avancer à tâtons et essayer de détecter les premiers signes. Et c’est ce que nous ferons pour vous dans les prochains mois dans notre bulletin Bene Office.Info. Nous serons précisément à la recherche des tendances décisives et des mots-clés univoques qui caractériseront les mondes de travail de demain. Bien sûr, nous ne parlons pas encore des 20, 30 ou 40 prochaines années. Un aperçu concret des 5 années à venir nous permettra déjà de déceler certains mouvements.
 

De plus en plus intelligent...

Nicole a ses e-mails bien en main. De même que son calendrier Outlook, et tous les sujets qui en résultent, et à fortiori la prochaine présentation. Pour cela elle doit toutefois encore faire des recherches et rassembler des informations. Il lui reste à la fin à savoir si elle rédigera des feuillets pour les participants ou si elle placera toutes ses données dans le « cloud ». Elle va réserver le Think Tank pour deux heures demain, ce qui lui permettra de terminer sa présentation plus rapidement...

Rien qu’en Allemagne, 17 millions de personnes travaillent dans des bureaux actuellement. Ce nombre ne diminuera vraisemblablement pas dans les prochaines années, mais tout le reste va changer. Comme toujours. Nous avons déjà connu certains de ces changements. La seule certitude : le changement restera la vraie constante du futur. Toutefois avec des périodes plus courtes.


Nous nous souvenons malheureusement encore de ces sombres déserts de bureaux des premières années, des bureaux ressemblant à des cellules, dont l'architecture onéreuse n'a pas apporté plus d'individualité. Le processus expérimental a duré un certain temps. Jusqu'aux années 80 et 90, les créateurs de bureaux ont plutôt suivi la structure traditionnelle des « poulaillers ».

Cependant certains esprits innovants avaient déjà exploré la prochaine étape en DAO (conception assistée par ordinateur) : l'espace devait tout simplement aller à chacun comme un gant. Des cloisons flexibles, des systèmes de séparation d'espace flexibles convertissant en un simple tour de main un grand espace de réunion en petites unités d'équipes.

Le concept était convaincant et a trouvé relativement rapidement ses partisans. Ce qui ne fonctionnait pas encore pleinement, c'était le mobilier, qui restait encore à la traîne par rapport aux changements de taille des espaces et du nombre de collaborateurs. La solution a été trouvée assez rapidement. Des tables, meubles d'appui, petits caissons, tous à roulettes et faciles à déplacer, extensibles, réglables en hauteur et pliables, à articulations mécaniques ou pneumatiques, plus ou moins bruyants ou élégants, positionnés en fonction de chaque processus de travail.

Aujourd'hui, nous sommes en train de passer à l'étape suivante. Les espaces ET les meubles forment ensemble un environnement intelligent adapté à chaque besoin, et proposent des zones ainsi que des espaces à multiples facettes dans lesquels les protagonistes se rencontrent temporairement. Le bureau est toujours où je suis – que ce soit à la cafétéria, dans le couloir, au point de communication, dans l'espace ouvert ou même en-dehors des locaux de l'entreprise.
 

Un pas de côté

Examinons cette thèse relativement simple : le bureau sans papier ne s'est pas réalisé dans les 30 dernières années, et ne se réalisera pas dans un avenir proche. Une autre tendance l'a considérablement dépassé – sans se faire autant remarquer : « les clouds » créent partout des espaces virtuels. Un signe révélateur de l'importance croissante de l'interconnexion, qui ne se réduit pas aux réseaux sociaux. Il ne s'agit pas là seulement de communication, mais par exemple de systèmes multifonctions hautement développés qui relient des infrastructures de bureau entre elles, dans le monde entier.
 

La réalité au bureau

Lorsque Nicole consulte son emploi du temps pour le lendemain, plusieurs changements de lieu ont déjà eu lieu. En tout cas la journée commencera dans la salle multimédia par le « Jour fixe » hebdomadaire, suivi tout de suite après par un entretien concernant un projet avec deux collègues dans le lounge.

Nicole occupera après un poste de travail partagé et essaiera de revenir ensuite sur le travail de la veille, l’espace d’une petite heure. Le rendez-vous client qu'elle a pris à 12h15 à la cafétéria devrait pouvoir se terminer à temps pour la pause déjeuner. Qui sait avec qui elle va déjeuner aujourd'hui. Pile à 14h30, vidéo-conférence dans le petit box de bureau pour un entretien avec les collègues de Bratislava. On verra bien ce qui se présentera entre ces horaires fixes. Il faudra s’attendre à quelques surprises : certains projets ne sont encore en début d'année qu'à la phase de structuration, ce qui nécessite beaucoup d'échanges et d'explications entre collègues de différents domaines. Il est vraiment essentiel que l'espace ouvert situé au milieu du bâtiment puisse servir de lieu d'échanges spontanés – et de pauses créatives.


 

Auteur/e

Brigitte Schedl-Richter

Texterin, freie Journalistin, www.argezeit.at

×

×
×