Tendances

PARCS A 10 ANS – L’interview des designers PersonLloyd

PARCS a été lancé en 2009. Dix ans plus tard, comment décririez-vous son influence sur le marché ?

Tom Lloyd – Le lancement de PARCS en 2009 a coïncidé avec l’émergence du « travail collaboratif » dans les bureaux contemporains. Avant cela, aucun des deux types principaux d’espaces de travail, à savoir le bureau et la salle de réunion conventionnelle, ne permettait ou ne facilitait les interactions créatives et informelles entre les individus. PARCS a peut-être été la première véritable collection de mobilier à favoriser activement les rencontres informelles ailleurs qu’au poste de travail. En 2009, les produits Toguna, Causeway ou encore Wing Series ont représenté un changement assez radical par rapport à ce qui existait jusqu’alors. Aujourd’hui, le marché est saturé de typologies de ce genre. Comprendre cela permet de clarifier l’incidence et l’influence de PARCS sur le lieu de travail au cours des 10 dernières années. Il est évident qu’il s’agit d’un vrai produit pionnier sur le marché.

Luke Pearson – Les effets sont manifestement de grande ampleur. Tout d’abord, nous constatons son influence dans la façon dont PARCS a engendré une multitude de produits similaires, ce qui prouve son succès à bien des égards. Ce qui est encore plus intéressant pour les entreprises d’un point de vue culturel et économique, c’est la manière dont PARCS a contribué à renforcer et à stimuler la confiance des organisations dans le fait que ce n’est pas toujours derrière un bureau que l’on réalise le meilleur travail intellectuel et créatif. Ces temps semblent si lointains lorsque l’on songe à la représentation visuelle et fonctionnelle du bureau que nous avons maintenant. PARCS a été d’une part un catalyseur et d’autre part un produit ayant connu un franc succès commercial. Il y est souvent fait référence comme la première collection à avoir cherché à fournir des typologies aux fonctions complémentaires.

                      
Les utilisateurs travaillent-ils dans les zones PARCS comme vous l’aviez envisagé ?

Tom Lloyd – Avec la collection PARCS, nous souhaitions donner aux gens un vrai choix d’espaces et d’expériences pour ne pas leur dicter où et comment travailler. Nous ne voulions pas présumer que nous savions ce qui serait confortable pour une réunion d’un type particulier ou d’une durée donnée. Notre but n’a jamais été de définir la manière dont les gens devaient utiliser la collection PARCS. Notre objectif était plutôt de faciliter une nouvelle forme d’utilisation, d’interaction, de communication.

Luke Pearson – Pour l’essentiel, je dirais que oui. Le succès de la Toguna a peut-être été une surprise. Nous en avons vendu tellement, alors qu’il s’agit d’une idée profondément novatrice de bien des façons. Par contre, lorsque vous concevez quelque chose qui n’a jamais été fait auparavant, la fonction remplie n’est jamais tout à fait celle que vous aviez imaginée. Il serait présomptueux de croire cela et ce sont souvent des choses que nous ne parvenons pas à définir parfaitement qui jouent le rôle de moteur du progrès. C’est cela qui permet à un designer d’acquérir de nouvelles perspectives et d’imaginer ce qui pourrait venir après.

  
Quelle est la chose la plus importante à propos de PARCS ?

Tom Lloyd – PARCS a insufflé inspiration et énergie sur le lieu de travail, où dominaient par le passé le sens de la discipline et des éléments comme l’esthétique. De nos jours, le design des bureaux contemporains offre un paysage visuel entièrement nouveau, dont la plupart des aspects remontent aux changements culturels survenus il y a dix ans.

Luke Pearson – Je pense que c’est sa modestie et sa simplicité. Nous avons délibérément voulu rester dans la sobriété pour que le produit ne domine pas les différents environnements d’un point de vue esthétique et qu’il ait une longue durée de vie.


Comment l’environnement de travail a-t-il évolué ces dix dernières années ?

Tom Lloyd – L’un des principaux catalyseurs et agents du changement ces 10 dernières années a été la technologie. La possibilité donnée aux individus de quitter leur bureau, en emportant à la fois leurs outils de productivité (ordinateur portable) et leurs outils de communication (smartphone), tout en restant capables de communiquer avec et entre les équipes est vraiment au cœur des changements intervenus au cours de la dernière décennie.
C’est également ce qui a permis aux organisations de s’éloigner des postes de travail fixes attribués à un individu pour embrasser une culture du poste de travail nomade, où chacun peut partager différents cadres de travail avec ses collègues. Il s’agit d’un changement culturel majeur dans la façon dont les organisations conçoivent leurs espaces de travail et dans la manière dont les gens les utilisent.

Luke Pearson – Les transformations qui ont eu lieu ces 10 dernières années sont colossales. Ce sont peut-être les plus rapides que nous ayons jamais connues. La confiance dans la technologie et l’information nomade ont fait reculer encore davantage l’emprise que le poste de travail avait auparavant sur le design des bureaux. Elle n’a pas disparu, mais un meilleur équilibre existe aujourd’hui sur le lieu de travail en matière de culture et de produits. Il faut également reconnaître que nous avons actuellement une incroyable diversité démographique sur le lieu de travail. Ceux qui ont commencé leur vie professionnelle avec une ligne fixe et sans internet se mélangent à ceux qui ne se souviennent pas du monde avant internet et les smartphones. La culture de la force de travail représente peut-être le changement le plus important. Nos interactions physiques ont littéralement fait tomber les barrières traditionnelles, ce que l’on doit à l’évolution des modes de travail et de la technologie.

Décrivez-nous PARCS en trois mots.

Tom Lloyd – L’oxygène du bureau.

Luke Pearson – Simple. Sobre. Dynamique.


Quel est votre produit PARCS préféré ?

Tom Lloyd – Personnellement, c’est la Toguna. Ce produit est né d’une expérience personnelle avec le peuple Dogon en Afrique de l’Ouest, au Mali, qui a créé cette case, appelée Toguna, à l’origine pour les anciens du village. Il s’agit d’un excellent représentant de la collection PARCS, à la fois dynamique et agréable à utiliser.

Luke Pearson – Je dirais l’American Diner, car je pense qu’il est devenu une référence extraordinaire pour notre domaine d’activité.


Quelles sont les évolutions que vous observez aujourd’hui et quelle est l’influence de PARCS à l’heure actuelle ?

Tom Lloyd – L’idée du travail collaboratif comme élément central de l’économie de la connaissance va perdurer. PARCS a encore un rôle majeur à jouer dans l’offre d’espaces de qualité permettant aux individus d’interagir dans des environnements dynamiques informels. Il y a aujourd’hui trois nouveaux thèmes, qui n’étaient pas présents il y a 10 ans.
La concentration. Le développement du bench, en augmentant la densité du nombre d’utilisateurs, a involontairement entamé la capacité des collaborateurs à se concentrer au bureau. Cela va stimuler la recherche de solutions inédites et la création de nouvelles variantes sur le lieu de travail afin de trouver le bon équilibre entre collaboration et concentration.
Le bien-être. Tout porte à croire que les personnes qui bénéficient d’une bonne alimentation physique et émotionnelle sont plus susceptibles de travailler de manière productive, saine et motivante. C’est forcément une bonne chose pour les organisations. Ainsi, le besoin et le souhait d’offrir aux gens de bons environnements de travail vont de pair avec la nécessité et la volonté pour les organisations d’être rentables et de réussir.
L’environnement. Nous ne pouvons plus nous détourner de l’absolue nécessité pour l’humanité de réduire les effets néfastes de ses habitudes actuelles sur l’environnement. Cela relève à la fois de la responsabilité professionnelle et personnelle.

Luke Pearson – Aujourd’hui, nous parlons plutôt d’espaces adaptatifs que d’humains qui s’adaptent. Nous disposons d’un choix de plus en plus vaste pour nous permettre d’ajuster notre façon de travailler en sélectionnant soigneusement nos produits. Néanmoins, les humains sont intrinsèquement, physiquement et émotionnellement les mêmes. Je pense que certains besoins de base que nous avons définis pour la collection PARCS sont toujours relativement pertinents aujourd’hui, 10 ans après sa création. C’est peut-être parce que nous avons examiné les besoins fondamentaux émotionnels et posturaux avec PARCS, et ceux-ci sont toujours d’actualité.

    
Quelles sont les étapes à venir ? Selon vous, quels seront les changements dans les environnements de travail au cours des 10 prochaines années ?

Tom Lloyd – Le sujet le plus important selon nous est l’économie du partage. Aujourd’hui, à travers des entreprises comme Instagram, Airbnb, Uber ou WeWork, nous partageons nos vies et nos activités avec les gens autour de nous. Cela encourage de nouveaux types d’entreprises, d’espaces et de lieux, de nouveaux modes de consommation, tout en stimulant nos activités quotidiennes. En passant d’un modèle de propriété à un modèle de consommation basé sur l’abonnement, cela peut également nous donner de nouvelles opportunités de réduire notre impact sur la planète en consommant moins et uniquement ce dont nous avons vraiment besoin.

Luke Pearson – J’imagine davantage de mobilité, de choix pour le consommateur et des produits plus intelligents. Je ne pense pas que la technologie sera partout, mais plutôt que nous allons prendre conscience que le produit doit répondre aux besoins des personnes et être intrinsèquement adaptatif plutôt que normatif. Après tout, personne ne veut vraiment se voir dire ou imposer ce qu’il faut faire.

 

Interview (en anglais)

PARCS Causeway



PARCS Toguna Circle small


PARCS Wing Chairs


PARCS Wing Chair


PARCS Wing Chair


PARCS Pop-Up Stool & Wing Chair



PARCS Toguna


×

×
×