Stefan Sagmeister by John Madere

Personnalités

Stefan Sagmeister, 23rd Street, Manhattan

Stefan Sagmeister, graphiste et typographe, est né en 1962 à Bregenz, capitale du land le plus à l'ouest de l'Autriche, Vorarlberg. Il a fait ses études à l'Université d'Arts appliqués de Vienne et au Pratt Institute à New York. Après avoir travaillé à Hong Kong pour l'agence de publicité Leo Burnett, il a fondé en 1993 Sagmeister Inc. à New York. TimeWarner, le musée Guggenheim, Lou Reed, les Rolling Stones ou Zumtobel comptent parmi sa clientèle. Entre autres récompenses, il a été primé par un Grammy pour le design de l'album « Once In A Lifetime » des Talking Heads.


Avez-vous une sorte de « poste de travail principal » – et si oui, où se trouve-t-il ?
Sagmeister : Oui, j'en ai un. C'est à Manhattan, dans la 23e rue.


Préférez-vous travailler toujours sur le même lieu ou changez-vous de « scène » ?
Sagmeister : J'ai un seul poste de travail, mais je voyage beaucoup, en moyenne je fais une cinquantaine voyages à l'étranger chaque année. Je travaille donc également dans les chambres d'hôtels et dans les avions. Ce que j'aimerais serait de réfléchir dans le train. Le paysage passant me donne les meilleures idées, mais aux États-Unis je n'ai que rarement cette occasion.


Quelle importance accordez-vous au bureau comme lieu ?
Sagmeister : 6,5 sur 10.


Quelle fonction lui accordez-vous principalement ?
Sagmeister : Il s'agit de travailler. Quand je suis au bureau, je travaille vraiment (je ne feuillette pas le Design Magazine, je ne fais pas d'appels privés, etc.).


Qu'est-ce que vous aimez dans le bureau et qu’est-ce que vous n’aimez pas ?
Sagmeister : Dans mon souci d'économiser les coûts, j'ai loué un bureau trop simple. Le résultat est que je ne peux pas accueillir beaucoup de mes clients, parce qu'un bureau au quatrième étage sans ascenseur donne un air trop rustique. À la réception j'ai un écriteau : Sagmeister Inc., 3rd world offices, 1st world prices. (Les bureaux du tiers-monde, les prix du premier monde.)


Est-ce que vous pensez que votre bureau en dit long sur vous ?
Sagmeister : Il est trop simple, donc je m'imagine que les gens pensent que je suis très avare.


Existe-t-il des lieux ou des places où vous travaillez avec un plaisir particulier ?
Sagmeister : Mon numéro un, c'est dans le train de Bregenz à Vienne, dans un compartiment séparé.
2. Le numéro deux : une chambre d'hôtel fraîchement nettoyée. Un balcon est un atout.


Vous passez un certain temps en Indonésie chaque an. Comment est la situation de travail là-bas ?
Sagmeister : Ma situation de travail est très bonne, avec une belle vue depuis le bureau. (Voir la photo.)


Ça ne fait pas longtemps que vous avez changé de bureau. Pourquoi ?
Sagmeister : Mon bureau se trouvait dans le même immeuble que mon appartement. L'espace privé et celui professionnel se sont alors trop mélangés. J'habite maintenant dans le vieux studio, mais le nouveau ne se trouve qu'à 10 minutes à pied. Un long chemin pour aller travailler ne me plaît pas.


Existe-t-il des lieux où vous devez aller travailler, mais que vous n'aimez pas ?
Sagmeister : Il en va de ma propre responsabilité où je travaille, je n'ai donc pas ce problème.


Vous travaillez seul, mais également en équipe. Qu'est-ce que vous préférez ?
Sagmeister : Les deux. Toujours seul, ce serait trop ennuyeux. En plus, ce ne serait pas possible. Malgré tout, j'aime réfléchir sur des idées de bon matin, quand personne ne se trouve au bureau.


Considérez-vous le bureau comme un lieu de créativité, d'inspiration ?
Sagmeister : Il doit être comme ça. Ça me fait penser à une très belle citation de Duke Ellington : I dont need inspiration. I need deadlines. (Je n'ai pas besoin d'inspiration. J'ai besoin de dates limites.)


Y a-t-il des rituels au bureau qui vous sont essentiels ? Ceux délibérément introduits ou bien ceux dont vous prenez conscience maintenant, que vous en réfléchissez... ?
Sagmeister : La réflexion sur les choses à l'aide de certains détours qui n'ont rien à voir avec les choses.


Quels changements ont été jusqu’à présent les plus décisifs pendant votre carrière professionnelle ?
Sagmeister : Ceux de la technologie.


Pourriez-vous nous révéler une expérience décoiffante dans votre bureau ?
Sagmeister : Une fois, quand ma maman a fait le poirier dans mon bureau. C'était vraiment décoiffant.


Quel est votre objet le plus important au bureau ?
Sagmeister : Malheureusement : l'ordinateur portable.


Quel est l'objet le plus personnel dans votre bureau ?
Sagmeister : Malheureusement : l'ordinateur portable.


Votre outil le plus important pour le travail ?
Sagmeister : Malheureusement ...


Votre activité préférée en relation avec le travail ?
Sagmeister : Fermer l'ordinateur portable.


Qu'est-ce que vous attendez surtout d'un bureau ?
Sagmeister : Un ours en peluche.


Combien d'heures passez-vous au bureau ?
Sagmeister : Neuf.


Qu'est-ce qui vous inspire ?
Sagmeister : Les gaufrettes Manner au goût de citron.


Qu'est-ce qui vous dérange le plus dans votre travail ?
Sagmeister : Les interruptions. Répondre à des interviews. Une effronterie.


Quel serait le bureau de vos rêves ?
Sagmeister : Un wagon de chemins de fer, aménagé comme un studio, toujours en train de rouler.


 

Auteur/e

Moritz Bentele


×

×
×