Personnalités

Un tableau blanc augmenté : Jakob Leitner répond à nos questions

We-inspire, créé en 2013, est un spin-off du « Media Interaction Lab », laboratoire de recherche spécialisé dans l’interaction média de l’École Supérieure autrichienne FH Hagenberg. Bene et we-inspire développent et commercialisent conjointement le Nice Wall, une large cloison interactive pour un travail créatif en équipe. Le dispositif combine intelligemment mobilier, multimédia et logiciels, et offre une solution propice à l’innovation. Nous avons eu l’occasion d’échanger avec Jakob Leitner, PDG de we-inspire, à propos des possibilités d’application du Nice Wall ainsi que sur ses points forts en matière d’innovation.
 

Monsieur Leitner, quelle est en quelques mots, l‘idée de base du Nice Wall ?
Le Nice Wall est une cloison interactive, extensible jusqu’à 30m de largeur, basée sur un système de projecteurs à focale courte. Jusqu’à sept personnes peuvent simultanément utiliser le Nice Wall, qu’il s’agisse de dessiner, présenter, brainstormer, grâce à une large gamme d’applications. Ce système regroupe un panel d’outils informatiques destinés à faciliter et optimiser les méthodes de travail collaboratif, que le contenu soit analogique ou numérique. Ordinateurs portables, smartphones ou encore papier peuvent également être intégrés dans l’utilisation du Nice Wall. Avec des espaces appropriés, ces différentes technologies invitent à des méthodes de travail variées. À l’avenir, nous souhaitons continuer à développer la multifonctionnalité et l’évolutivité du système et de la conception d’espaces, en nous assurant que les technologies et services existant comme futurs - à l’instar des services Cloud - pourront y être intégrés avec facilité. Notre objectif : que la collaboration numérique fonctionne le plus simplement et le plus naturellement possible.


D‘où vous est venue cette idée ?
We-inspire a été fondé durant l’été 2013, mais nous avions déjà derrière nous près de 10 ans de recherche & développement dans le domaine des systèmes interactifs et de l’aménagement d’espace.
Nous nous sommes pris de passion pour ce sujet au contact du Professeur Michael Haller durant nos années de licence à l’Ecole Supérieure Spécialisée d’Hagenberg. Cette thématique nous a ensuite accompagnés tout au long de nos études de master et de notre doctorat. Nous avons développé les bases de la technologie au cours de plusieurs projets de recherche au sein du « Media Interaction Lab ». Au regard des retours extrêmement positifs et de l’intérêt majeur de nos partenaires économiques, nous avons pris la décision fin 2011 de fonder notre propre entreprise et de traduire nos idées et le fruit de nos recherches en produits concrets. Toujours est-il que cela nous a pris près de deux ans avant que la société ne soit définitivement établie, période pendant laquelle nous nous sommes préparés au monde de l’entreprise avec le soutien du programme de pépinière « Tech2b ».


De l‘idée jusqu‘au produit : cela n‘a certainement pas été un long fleuve tranquille ?
Passer du travail de recherche à celui de développement produit est effectivement un énorme défi à relever : les prérequis en matière de simplicité et de fiabilité sont bien évidement bien moindres concernant un prototype de recherche qu’ils ne le sont avec un produit qui sera commercialisé. Nous avons également dû nous éloigner du jargon technique de la communauté scientifique pour nous rapprocher d’éléments de langage plus accessibles, un point sur lequel nous travaillons toujours aujourd’hui.


Et votre partenariat avec Bene ?
La coopération avec Bene a également commencé bien avant la création de notre entreprise. Nous avions équipé une salle de réunion à Hagenberg avec une cloison interactive dans le cadre d’un projet de recherche. Les expériences que nous avons pu avoir avec nos différents prototypes nous ont démontré que le succès d’un espace d’innovation ne se résumait pas à la technologie intégrée, mais que la conception de l’espace et le mobilier jouaient aussi un rôle prépondérant.
Le Professeur Haller a découvert le mobilier Bene sur le salon Orgatec en 2010, a été convaincu par les concepts et a décidé de contacter la marque. Il n’en a pas fallu plus pour que notre salle de réunion soit meublée en Bene. Notre coopération est allée depuis en s’intensifiant, et Bene est toujours un partenaire très actif dans le cadre de nos projets de recherche conjoints. Nous avons pu présenter le Nice Wall à un plus large public sur le stand Bene du salon Orgatec 2012, et la réaction des visiteurs a été incroyablement enthousiaste. Et aujourd’hui encore, pour tous les espaces que nous réalisons ensemble, je demeure à chaque fois impressionné par la manière dont les solutions Bene et We-inspire se complètent parfaitement l’une l’autre.


Dans quel cadre (département, entreprise, process) voyez-vous le Nice Wall être utilisé ?
L’étendue des applications est extrêmement variée et flexible, et nous sommes souvent nous-même étonnés des témoignages de nos clients sur l’utilisation qu’ils font de notre système.
J’irais même jusqu’à dire que cet outil est en mesure d’optimiser et d’accélérer tous les process où intervient la communication entre les collaborateurs. Vous pouvez installer le Nice Wall partout où l‘on utilise habituellement des tableaux blancs, des paperboards, du papier et des crayons, ou tout autre mode de présentation.


Il s‘agit donc d‘un produit extrêmement polyvalent ?
Absolument ! Cette cloison interactive transforme tout bureau ou salle de réunion en un espace multifonctionnel et novateur qui permet d’effectuer les activités les plus diverses, comme des présentations, des réunions créatives, des réunions de projet mais aussi de la planification de projet, des consultations techniques, de la visualisation de données, ou des présentations. C’est la raison pour laquelle, nos clients sont aussi issus d’industries très variées. Ce système est également utilisé par tous types de services, du développement produit au marketing, en passant par la comptabilité.


Toute entreprise novatrice devrait donc logiquement s‘intéresser au Nice Wall ?
Dans de nombreux secteurs, la complexité de nos tâches quotidiennes s’accroît constamment, demandant toujours aux collaborateurs de pouvoir s’échanger leurs expertises respectives. Il est donc primordial d’être en mesure de réduire la complexité des solutions de communication, afin de pouvoir se concentrer sur l’essentiel. Dans le cas échéant, le risque d’être submergé est grand et le travail serait rendu inefficace.
Nos solutions offrent des outils de travail intuitifs et permettent de réduire la complexité pour aller à l’essentiel : c’est le premier pas dans la bonne direction, selon moi.


Vous parliez d’intuitivité et de réduction de la complexité. Mais vos solutions sont-elles aussi accessibles aux collaborateurs les moins à l’aise avec les technologies du numérique ?
Bien entendu. La facilité d’utilisation était l’un de nos axes de travail principaux. J’en prends pour exemple l’intégration du papier. Un nouveau collaborateur capable d’écrire sur une feuille de papier devient de fait un acteur du Nice Wall. Ces notes sont transmises en temps réel au système via le stylo numérique, et peuvent être sauvegardées, modifiées, et transférées. Le bloc de papier, auquel chacun est habitué depuis les bancs de l’école, peut ainsi continuer à être utilisé comme à l’accoutumée. La différence tient au fait que grâce au Nice Wall, des copies digitales sont créées, et utilisées instantanément par les acteurs de la réunion.
Nous avons travaillé à la conception de nos applications suivant le principe d’une interaction la plus simple et la plus intuitive possible, afin que nos utilisateurs puissent se concentrer sur l’essentiel, à savoir leur travail et leurs idées.


Le portefeuille de produit we-inspire comprend les quatre applications w’sketch, w’brainstorm, w’write et w’capture. Pourriez-vous nous expliquer brièvement les fonctions spécifiques de ces différents outils ?
W’sketch est notre interprétation du tableau blanc numérique, et permet de dessiner et de projeter des présentations. Utiliser w’brainstorm revient à travailler avec des Post-It : une application parfaite pour les brainstormings ou pour la schématisation de « mind maps ». W’write permet d’intégrer des notes papier, w’capture permet de travailler avec du contenu provenant d’un ordinateur portable, smartphone ou tablette.


Quels sont les avantages du Nice Wall par rapport à un tableau blanc classique ? Avez-vous inventé une sorte de tableau blanc augmenté ?
Le système combine la facilité d’utilisation d’un tableau blanc avec les capacités de mise en mémoire et de calcul d’un ordinateur, tout en en élargissant grandement la surface de travail. De plus nous y avons intégré le papier, les ordinateurs portables et les tablettes. Je pense que le terme « tableau blanc augmenté » est parfaitement approprié.

  

Auteur/e

Angelika Molk

Corporate Marketing Manager

×

×
×